Menu gauche


Left menu



Historique La Plateforme ACPLGP


Historique

Quand les gouvernements des pays ACP ont proposé un partenariat de développement avec l’Union européenne (UE), des années durant, ils n’ont pas inclus les collectivités locales. En théorie les collectivités locales étaient supposées participer à la coopération au développement ACP-UE. En pratique ce n’était pas le cas.


Depuis 1994, l’Union africaine des autorités locales – African Union of Local Authorities [AULA] commença à plaider pour l’inclusion des collectivités locales dans la Convention de Lomé IV et tout Accord successeur. AULA a aussi compris qu’ils ont besoin de faire équipe avec leurs collègues des Caraïbes et du Pacifique dans cet effort. En mai 1994 AULA commença sérieusement à organiser des consultations qui ont mené à la création de la Plateforme tandis que l’établissement proprement dit a eu lieu à Rio de Janeiro en mai 2001.

L’établissement de la Plateforme était par la suite aidé par le séminaire de décembre 1999 à Bruxelles organisé par la Commission européenne (CE) et le Secrétariat ACP qui consistait en deux jours de dialogue stratégique entre un groupe sélectionné de représentants africains et européens d’organisations de collectivités locales et les officiels de la Commission/ACP Secrétariat sur les façons et moyens de construire un partenariat renforcé entre la CE et les acteurs ACP et européens de collectivités locales. Cette réunion est le résultat d’une évolution politique dans les pays ACP – caractérisée par de nouvelles formes de gouvernance et l’intégration de la politique de décentralisation – et de nouvelles opportunités offertes suite aux négociations pour le successeur de la Convention de Lomé IV – qui vise à étendre le partenariat à toute une série d’acteurs décentralisés. Les objectifs du séminaire sont de trois sortes :

· Revoir les expériences de coopération dans le passé entre la CE et les acteurs de collectivités locales ;

· Définir les composantes possibles d’un partenariat renforcé entre la CE et les collectivités locales dans le contexte des négociations post Lomé IV ;

· Explorer la pertinence et la faisabilité de l’établissement d’une Plateforme des associations de collectivités locales ACP.

Le statut du séminaire était celui d’un dialogue stratégique informel qui a engendré un mémorandum d’accord incluant plusieurs conclusions. Une des majeures conclusions du séminaire était d’établir graduellement une Plateforme inclusive et opérationnelle pour représenter les intérêts des collectivités locales dans la coopération ACP-UE, entre autres en étendant le processus aux associations de collectivités locales des Caraïbes et du Pacifique. Le mémorandum a aussi défini les orientations pour renforcer le partenariat entre la CE et les collectivités locales dans la coopération ACP-UE.

Au séminaire de 1999, AULA était mandaté à préparer un plan pour établir le cadre de représentation des collectivités locales des ACP afin d’opérationnaliser le mandat, la structure organisationnelle et les méthodes de travail de la Plateforme des collectivités locales ACP.

L’atelier de Harare – organisé par AULA en février 2001 et auquel ont participé les membres de AULA, PDM-AOC [Partenariat pour le Développement Municipal pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale] et MDP-ESA [Municipal Development Partnership in Eastern and Southern Africa] – présenta la structure de la Plateforme qui inclut les Caraïbes et le Pacifique et recommanda une réunion des délégués des collectivités locales ACP pendant la Conférence mondiale à Rio. Durant l’atelier AULA a été mandaté pour faciliter et coordonner l’établissement de la Plateforme des collectivités locales ACP.